Question 6-Tu parlais de confiance, mais à la base il faut monter chaque année un nouveau thème et tu m'as déjà dit que ta motivation résidait dans le fait que chaque année tu peux aller vers quelque chose d'innovant quelque chose que tu n'as jamais fait, que c'est ça qui te fais poursuivre Théâtre et Sciences chaque année, et la récemment vous avez mis au point sur la place Vasarely, un projet de théâtre de rue, que tu compte poursuivre, bref comment s'organisent ces idées innovantes dans la tête de Pierre Bonton à Théâtre et Sciences ?

Par rapport à mon travail de professeur, souvent on fait des cours qui se répètent d'une année sur l'autre, à Théâtre et Sciences chaque année est différente, c'est des gens nouveaux à 80%, c'est des idées nouvelles et un thème nouveau à 100%, c'est une nouvelle aventure qui recommence, donc c'est un nouvelle prise de risque. Tous les ans j'essaie de rajouter quelque chose de nouveau, ça été une année la musique, une autre la danse, la chorégraphie, un voyage, la lumière, les décors, joué à l'Opéra de Clermont Ferrand (salle dites à "l'italienne") où tout devient pro…etc. L'année dernière j'ai voulu faire un théâtre de rue, Bernard Avron m'a dit: "Houlà, c'est compliqué le théâtre de rue…", il faut parler très fort, il n'y a ni son ni lumière, la mise en scène et la mise en place sont différentes…J'avais laissé tomber l'idée jusqu'au jour ou je me suis dit:" Et si l'on jouait sur la place Vasarely…". La place Vasarely est une grande place sur le campus, non classée, mais dans laquelle on ne peut pas faire de trous, tous les départements du campus sont construits autour de cette place, c'est un lieu central qui n'est pas du tout utilisé, (sauf pour le festival Hippocampus, organisé par Sébastien ancien de Théâtre et Sciences, et Yoan). J'ai demandé au directeur de l'UFR, à la responsable de la Maison de la vie étudiante, si je pouvait investir cette place sous forme de théâtre de rue en plaçant les décors de Théâtre et Sciences sur des tracés symbolisant les rues. Il a fallut adapter un spectacle de salle en son et lumières pour le théâtre de rue. Cela à permis, aussi, de faire des rencontres avec des musiciens, des jongleurs qui font aussi parti du théâtre de rue (en l'occurrence la troupe des farfadets), cela c'est donc réalisé la semaine du festival Hippocampus. On a donc décidé en accord avec les organisateurs du festival de créer une semaine culturelle avec théâtre de rue et musique et avec le désir de l'ouvrir vers l'international en invitant une troupe étrangère de théâtre ou de danse pour un échange avec leur université. Il y aura donc l'année prochaine cette semaine mieux organisé avec 2 jours de théâtre de rue et 2 jours d'Hippocampus et peut être sur une journée une invitation. Voilà ce qui m'intéresse au niveau de l'innovation trop rare dans les métiers traditionnels.

 

Retour