Le dernier jour c'est la dernière journée de visite libre de Kaliningrad.

La plupart s'achèteront les immanquable poupées gigognes (les poupées russes).

D'autres lors d'une simple balade à travers la ville ne manqueront pas de rencontrer la désolation ainsi que la force de caractère, d'une population qui doit subsister avec le minimum.

Kaliningrad a le plus grand parc zoologique d'Europe seulement voilà, il n'y a pas assez de fonds pour le maintenir en état, c'est pourquoi il périclite et se vide inlassablement...

Il s'y trouve pourtant encore des animaux magnifiques à l'image de ces paons qui gravés sur la pellicule ne sont peut être déjà plus dans leur cage.

Mais le cœur de cette ville réserve d'autres surprises plus heureuses, à l'image du marché qui, même s'il montre une figure inquiétante comme ses étalages de viandes rouges plantées sur des crochets acérés,

montre une population déterminée et robuste. Ce marché me fait penser à nos bons vieux marchés couverts...Comme quoi!

Pour finir sur une note joyeuse voici quelques photos de notre étape à Nuremberg lors du retour où l'on se demande parfois si l'appareil photo avait bu autant de bière que nous autres...FIN.

MARTIN Fabrice.